Mieux circuler dans une ville apaisée

La Ville travaille à un meilleur partage de la rue pour que chacun, piéton, automobiliste, cycliste, puisse trouver sa place.

Montgeron circulations douces

Le diagnostic est sans appel : le taux d’équipement des Montgeronnais en automobiles est élevé et la voiture est beaucoup utilisée, y compris pour des déplacements de courte distance. Résultat, le réseau routier est souvent saturé, tout comme le stationnement.

Ajoutons à ce constat la situation de notre ville dont la circulation est impactée par ses voisines (RN6, traversées de la Seine...). Les contournements aux heures de pointe encombrent le réseau secondaire. La Ville travaille en permanence pour s’adapter aux déplacements des flux (feux clignotant rue de Concy, suppression des feux devant la mairie...). Mais la circulation reste dense. Elle est le fruit de l’absence de solutions alternatives à l’automobile.

Changer de philosophie

Montgeron porte encore profondément les marques d’un temps où l’espace public n’incitait pas à la marche ou à la pratique des vélos, rollers et autres trottinettes.

Désormais, la philosophie a changé. La rue doit être un espace partagé dans lequel toutes les mobilités trouvent leur place. Nombre de déplacements pourraient être réalisés à pied ou en vélo.

La gare, le stade ou le centre-ville sont ainsi accessibles en moins de 15 minutes depuis de nombreux quartiers.

Améliorer les déplacements, c’est souvent changer les habitudes. La Ville accompagne cette mutation en favorisant les circulations actives, c’est-à-dire celles qui utilisent l’énergie humaine (marche, vélo, trottinettes...) et non un moteur.

Favoriser ces modes alternatifs à la voiture sans exclure cette dernière, c’est faire de Montgeron une ville à la circulation apaisée.

Plus de Sécurité, moins de pollution, un meilleur cadre de vie, une ville apaisée

Tout l’enjeu est d’apaiser la circulation sans opposer les modes de déplacement pour que chacun trouve sa place, y compris les piétons et cyclistes, et de diminuer le nombre de véhicules en circulation.

Plusieurs pistes sont explorées :

  • rendre la promenade agréable avec des trottoirs larges, des itinéraires sécurisés, jalonnés d’espaces verts et de bancs pour se poser ;
  • multiplier les zones de rencontre, rues ou quartiers, aménagées pour que chacun, piéton, automobiliste, cycliste, roller... trouve sa place ;
  • favoriser la pratique du vélo en aménageant des voies structurantes pour traverser la ville ;
  • faciliter une circulation apaisée, sans a-coups, fluide, en supprimant quand c’est possible les feux au profit des priorités à droite ou de rond-points.

Le projet de rénovation de l’avenue de la République, illustre la mise en œuvre de ces grands principes.