Interview et vœux de Sylvie Carillon, maire de Montgeron

Une année 2022 à Montgeron

En l’absence de cérémonie des vœux à la population, du fait des contraintes sanitaires, Sylvie Carillon, maire de Montgeron, conseillère régionale d’Ile-de-France, présidente du CRIPS, vous présente ses voeux en vidéo pour la nouvelle année 2022 et répond aux questions de MonMag pour l’année 2022 qui s’ouvre.

Madame le Maire, pourquoi avez-vous souhaité vous adresser aux Montgeronnais à l’occasion de la nouvelle année ?

Pour donner du sens à l’action de la collectivité. Nous prenons au fil de l’année une mosaïque de décisions qui, au final, forment un tout cohérent. J’espère que cette interview, en l’absence de cérémonie des vœux, pourra dans une certaine mesure répondre à ce besoin de sens dont je pense les habitants ont tant besoin aujourd’hui.

Quelles sont les conséquences de la crise sanitaire actuelle sur la vie de notre commune ?

La situation depuis deux ans nous oblige à être sur tous les fronts, et je crois que chacun sait ce qu’il nous en coûte individuellement. Mais cette crise ouvre aussi des perspectives, offre des opportunités sur lesquelles il faut savoir rebondir.

Vous avez des exemples ?

Cette crise a bouleversé nos vies. Chacun s’interroge légitimement sur son rapport à son environnement, à sa famille, à son travail. Dans cette perspective, Montgeron a beaucoup d’atouts et tire son épingle du jeu. Nous le voyons avec la valorisation des biens immobiliers, le développement du télétravail, la fréquentation des commerces de proximité. Habiter à Montgeron est une chance quand on peut y vivre pleinement.
Nous allons ainsi favoriser le sport en accès libre pour répondre aux besoins d’une population qui consacrera plus de temps à vivre sa ville.

D’accord mais les grandes manifestations publiques comme la fête de la ville, la chasse à l’œuf à pâques n’ont pas pu se tenir, n’est-ce pas triste ?

C’est vrai, mais du coup cela nous a obligé à penser différemment, avec plus de petits événements plus près des habitants. Cet été, cela a été un village sport extérieur renforcé, cet automne, Halloween ou le calendrier de l’Avent ont rencontré un public avide de moments de partage.
Beaucoup d’habitants me traduisent le fait, qu’ayant eu plus de temps pendant le confinement, ils se sont intéressés au patrimoine de leur ville et ont beaucoup apprécié le parcours patrimoine mis en place à la rentrée.
C’est émouvant de voir grandir cet intérêt et cette fierté des habitants pour leur ville, que nous appelions de nos vœux.

Et les écoles, comment traversent-t-elles cette épreuve ?

Ces années sont forcément difficiles pour les enfants mais aussi pour les enseignants. La crise a davantage pénalisé les enfants déjà fragiles. Nos dispositifs visant à soutenir un environnement périscolaire qualitatif renforçant les apprentissages, avec le projet éducatif communal, ont joué leur rôle à plein : lecture individuelle en CP, temps de lecture obligatoire, jeux éducatifs, sorties culturelles… Cette crise nous a confortés dans cette direction et nous avons cette année encore renforcé l’apprentissage des échecs, qui favorise un vrai développement cognitif.
Nous avons repensé toutes nos activités pédagogiques pour se concentrer sur ce qui peut servir aux enfants. Nous réfléchissons pour l’année prochaine à un dispositif nouveau visant à favoriser l’apprentissage de l’anglais.

Cette crise a aussi exacerbé le besoin de médecins, qu’en est-il à Montgeron ?

Le manque de médecins s’aggrave partout en France car l’Etat n’en a pas assez formés pendant de longues années. Les départs à la retraite creusent le déficit alors qu’il faut dix ans pour former un médecin.
Un travail important, initié il y a bientôt quatre ans avec le centre hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges, doit porter ses fruits avec la création au premier trimestre prochain d’un centre médical en centre-ville. À côté de cela, nous aidons les professionnels à s’installer, à monter des dossiers de subventions au Département, à l’Agglomération, ainsi qu’à trouver des contacts.

Concernant l’enjeu du développement durable quelle est la stratégie de Montgeron ?

Deux axes sont travaillés : l’un concerne les changements de mentalités, prendre moins souvent sa voiture, rouler moins vite avec le passage au 30 km/h, mieux trier, mieux consommer. L’autre nécessite d’investir. Chaque année des rues entières de Montgeron passent à l’éclairage LED, qui permet une plus faible consommation et une baisse de l’intensité lumineuse après minuit.
La presque totalité des chaudières gaz énergivores ont été changées dans nos bâtiments publics. Quand on sait, sur notre territoire, que le plus gros de la pollution provient du chauffage, c’est important.
Les nouvelles constructions que nous réalisons ou les bâtiments que nous rénovons se doivent d’être écologiquement vertueux. Des travaux d’isolation sont systématiquement entrepris. La géothermie est un atout sur lequel nous investissons également.
Nous réfléchissons actuellement à comment utiliser la domotique pour s’assurer par exemple que les lumières et les chauffages soient bien coupés. Nous relayons beaucoup d’information sur les nombreux dispositifs de l’Etat, de la Région et du Département comme la Prime Eco-Logis 91. Les Montgeronnais peuvent aussi désormais bénéficier de l’accompagnement de l’espace info-énergie à la Maison de l’agglomération pour y voir plus clair sur les travaux à réaliser et les aides nécessaires à leur financement. Le traitement des eaux pluviales est également un enjeu majeur pour prévenir le risque lié aux inondations, bien réel à Montgeron.
Les particuliers doivent faire attention à ne pas imperméabiliser le sol de leurs propriétés afin de garantir l’infiltration de l’eau sur leurs parcelles. Il existe des solutions comme les pavés qui laissent s’infiltrer l’eau, à l’instar de ceux utilisés pour les nouveaux stationnements à l’entrée du Lycée, face à la place des Tilleuls.
Le plan d’urbanisme a été modifié en ce sens pour protéger les espaces verts privés. Là encore, chacun a sa part de responsabilité. Conserver des grands arbres permet de garder de la fraîcheur. Nous en avons fait une signature de notre politique urbaine, avec la plantation, depuis 2015, de plus de 1 400 arbres en ville !
Cette année sera la première du plan pluriannuel de végétalisation des cours d’école, un beau projet, co-construit avec la communauté éducative, qui améliorera la vie de nos enfants.
La pratique du tri enfin se développe. Après l’ouverture de l’éco-centre il y a quelques années, l’installation d’un automate de tri des bouteilles plastique à la Forêt en 2021, des bornes de recyclage des textiles ont fait leur apparition en ville. Une étude est en cours au niveau de l’Agglomération pour mieux traiter les déchets, mieux les collecter, les trier et les valoriser. Elle doit déboucher au printemps prochain sur des décisions concrètes.

Vous faites de la propreté un grand engagement de votre mandat. Pourquoi ?

Avoir un environnement bien entretenu ne relève pas seulement de l’esthétique, c’est aussi une philosophie, une discipline. La propreté, c’est la première des dignités.
Cela démontre que, collectivement, nous sommes capables de vivre dans un espace commun respecté.
Chaque geste compte. C’est un combat quotidien qui concerne tout le monde, y compris les plus jeunes qu’il est important d’éduquer en ce sens.
Je fonde aussi beaucoup d’espoirs dans la reprise au printemps prochain de la RN6 par le Département qui va permettre non seulement d’assurer enfin son entretien, mais aussi d’engager sa réhabilitation, plus que jamais nécessaire.

Alors que 2022 s’ouvre, quels sont les travaux qui devraient aboutir ?

Nous avons entamé la phase 3 de la rénovation de l’avenue de la République. C’est ainsi tout l’axe central traversant de Montgeron, du Nord au Sud, qui aura été restauré, et avec lui l’image que les Montgeronnais ont de leur ville.
Nous allons engager les travaux de réfection du gymnase du COSEC et de la toiture de la halle du tennis. Du côté des équipements sportifs, les équipements de pratique libre, comme le street workout vont se développer en ville.
Les travaux de l’extension de la crèche Langumier devraient s’achever et ceux de l’école Jules Ferry maternelle se poursuivre.
La mue du conservatoire, menée par la communauté d’agglomération, sera complète d’ici la fin 2022.
En complément, des voiries dans les quartiers seront rénovées, comme celles de la rue du Gué ou de la rue de Courcel. Enfin, les premiers travaux de conservation de l’église Saint Jacques, visant en particulier à préserver ses vitraux classés, seront lancés, conformément à l’étude réalisée en 2021.

A plus long terme, quels sont les grands projets pour la ville ?

J’en vois six.

  • 1. Après l’arrivée des nouvelles rames du RER D en 2024, viendra la rénovation de la place Piette devant la gare, intégralement repensée pour en faire un pôle multimodal.
  • 2. Le projet de la Maison de l’Essonne intégrée à la nature environnante de la vallée de l’Yerres. Son ouverture, prévue en 2024, apportera des emplois dans notre ville mais aussi des services pour les habitants.
  • 3. La rénovation du Moulin de Senlis a été fortement ralentie par plusieurs recours malheureux, mais nous avons eu de bonnes nouvelles avec le rejet par les tribunaux de l’un d’entre eux. J’espère que la situation va se débloquer cette année.
  • 4. La zone d’activité au Réveil Matin devrait, elle entamer sa mue cette année, apportant une nouvelle dynamique au quartier. Le permis de construire vient d’être déposé.
  • 5. La rénovation de l’Oly dans le cadre du dispositif ANRU 2. L’une des trois tours est déjà quasiment vide. Les habitants de la deuxième sont en train d’être relogés et on peut ainsi espérer le début des démolitions en 2023.
  • 6. Enfin, le projet de rénovation de l’entrée de ville au rond-point de la Glacière est une belle opportunité de valoriser ce quartier, tout en en conservant son esprit.

Quels sont vos vœux pour 2022 ?

Comme je l’ai voulu pour mes propres enfants, je souhaiterais que chaque petit Montgeronnais puisse garder de son enfance à Montgeron le souvenir de jours heureux, d’amitiés, de valeurs constructives, que chaque famille trouve en notre ville les conditions propices pour y vivre agréablement, que chaque personne qui vieillit puisse trouver des appuis, des relais et continue à se sentir utile.
J’aimerais enfin réussir à faire de chaque Montgeronnais un acteur de sa ville.
A toutes et tous, je vous souhaite une très belle année 2022.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×