Non, la mairie n’appelle pas à la délation

Lettre du Maire

Un courrier adressé aux habitants des l’Oly et de la Forêt a été détourné sur les réseaux sociaux comme un appel à la délation. Il n’en est rien.

Il s’agit simplement de rappeler aux habitants qu’ils ne sont pas seuls face aux comportements dangereux de certains et qu’ils peuvent, comme en toute période, faire appel aux secours en appelant la police municipale ou nationale.


Madame, Monsieur, 

Notre pays connaît depuis quelques semaines une crise sanitaire d’une ampleur inédite. 

Pour y faire face, le Gouvernement a instauré un confinement qui interdit les déplacements en dehors du domicile, sauf dans certains cas prévus par la réglementation et uniquement à condition d’être munis d’une attestation. 

Si le respect de ce dispositif est absolument indispensable pour lutter contre la propagation du coronavirus, j’ai toutefois bien conscience qu’il implique un effort supplémentaire pour les habitants qui résident en appartements. Aussi, je tiens à vous remercier sincèrement pour votre civisme. Dans leur immense majorité, les Montgeronnais respectent en effet bien le confinement. 

J’en appelle également à votre patience car le confinement durera au moins jusqu’au 15 avril, les dernières déclarations du Premier ministre laissant même entendre une probable prolongation. 

Je souhaite enfin vous assurer que les forces de sécurité sont pleinement mobilisées pour faire respecter ce dispositif et ont déjà dressé de nombreuses verbalisations à l’encontre de celles et ceux qui pensent pouvoir s’y soustraire. 

La surveillance sera encore renforcée dans les prochains jours. 

Dès lors, si vous êtes témoins du non-respect de confinement, je vous invite à le signaler à la police municipale (06 20 43 53 32) ou nationale (en composant le 17) afin que les forces de sécurité puissent intervenir dans les meilleurs délais. 

Un accueil téléphonique (01 69 83 69 00) est par ailleurs toujours à votre disposition en mairie aux heures habituelles d’ouverture. 

Vous renouvelant mes remerciements pour votre patience et vous assurant à nouveau de ma détermination à faire respecter les règles sanitaires, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de mes salutations distinguées. 


Face à la polémique entretenue par certains groupes malveillants, Mme le Maire apporte la précision suivante :

Je me dois de répondre à une polémique autour d’un courrier envoyé aux habitants de résidences qui m’avaient, nombreux, manifesté leur exaspération et leur profonde inquiétude en cette période de confinement.

Une phrase de ce courrier a pu être mal interprétée : « Dès lors, si vous êtes témoins du non-respect de confinement, je vous invite à le signaler à la police municipale (06 20 43 53 32) ou nationale (en composant le 17) afin que les forces de sécurité puissent intervenir dans les meilleurs délais ».Certains y ont vu un appel à la délation et l’ont dénoncé avec des mots qui, je l’espère, ont dépassé leur pensée.

Quand vous êtes témoin d’un accident de la route ou d’une attitude qui porte atteinte à la loi ou met en danger une personne, vous appelez les services de police et/ou les pompiers et faites acte de civisme.
Aujourd’hui, le covid-19 est invisible mais son danger est bien réel. Le confinement est une mesure générale pour se protéger soi-même et protéger les autres.Son respect est indispensable et demander aux autorités de le respecter est un acte de civisme.
Voilà pourquoi j’assume totalement le courrier que j’ai adressé et suis profondément choquée par l’utilisation de mots ou de références historiques totalement inappropriées.
Je rappellerai donc à ceux qui l’ignorent que la délation est le fait de donner des informations concernant un individu pour des motifs contraires à la morale. 
En l’espèce, c’est donc tout le contraire.

Quant à la comparaison à la collaboration, autant dire qu’elle est abjecte pour les personnes qui en ont été victimes. N’oublions jamais que ces mesures, notamment celles prises contre les juifs, étaient destinées à atteindre des individus pour ce qu’ils étaient et non pour ce qu’ils faisaient.
Les mots ont leur sens. Les galvauder, surtout dans le contexte actuel, témoigne au mieux d’une interprétation erronée, au pire d’une mauvaise intention très regrettable en cette période où la protection de tous nécessite malheureusement une restriction de nos libertés.

Ce confinement s’applique partout sans distinction. Nous avons un devoir particulier pour ceux qui, habitant des quartiers où il s’avère plus difficile, sont plus exposés. Les résidents de L’Oly et de la Forêt ont droit à la même protection !
En France, nous avons la chance de vivre dans un État de droit. Et je veux saluer tous les services de sécurité civile qui, aujourd’hui plus que jamais, sont là pour protéger les Français.

J’invite en parallèle à cesser des amalgames qui banalisent des mots graves et les déshonorent.
Nous partageons je crois des valeurs qui sont l’essence de notre République. Elles nécessitent aujourd’hui la force d’un engagement commun, loin de polémiques inconvenantes.

Sylvie Carillon, maire de Montgeron
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×