Un tournage à Montgeron

tournage série télé TF1

Des scènes d’une série pour TF1 ont été tournées à Montgeron pendant les
vacances scolaires d’octobre.

Pendant les vacances de la Toussaint, le lycée Rosa Parks, le collège Weiler et le foyer de l’EREA se sont transformés en plateau de tournage. Les locaux de la cité scolaire servent de décor à Fugueuse, une série en 6 épisodes réalisée par Jérôme Cornuau pour TF1, avec Mickaël Youn, Sylvie Testud,
Fanny Cottençon et Romane Jolly dans le rôle principal. Pendant 5 jours, Montgeron accueille les scènes de tous les épisodes qui se déroulent dans un lycée ou le foyer. « Pour le scénario, il nous fallait deux lycées différents. Le fait d’avoir deux bâtiments si différents à proximité nous permet de tout
faire au même endroit » explique Claude Azoulay, directeur de production. Ainsi, pour les besoins de la fiction, le collège Weiler devient lycée.

Des figurants montgeronnais

Sur place, entre les techniciens, les acteurs et ceux qui les prennent en charge, ce sont pas moins de 110 personnes qui sont mobilisées. Parmi eux, une quarantaine de figurants, dont nombre de Montgeronnais. Breval est lycéen à Rosa Parks : « on a proposé aux élèves d’option art de participer au
tournage, je suis en option musique et je trouvais ça intéressant. » Valentin est montgeronnais et professeur d’anglais au Vietnam avant la crise sanitaire. Il a vu l’annonce sur les publications municipales et le voilà campant une silhouette de professeur qui remonte les couloirs.

Un tournage malgré la Covid

Pour les équipes, filmer en temps de COVID nécessite une grosse adaptation.
Une personne sur le plateau s’assure que toutes les règles sont respectées (masque chirurgical, prise de température, désinfection des mains…). Et pour éviter que trop de gens ne s’attroupent derrière l’écran de contrôle, toute l’équipe technique peut se connecter à une application sur smartphone ou tablette qui retransmet en direct les images de la caméra. Une nouveauté qui perdurera sans doute. Tout le monde s’affaire, chacun connaît sa mission. Et quand la réalisation dit « moteur », les figurants retirent leurs masques, le silence se fait pour qu’à « action » les comédiens jouent leur rôle. D’abord un long plan séquence rejoué plusieurs fois, puis on doit reprendre sa place pour tous les plans de coupe. Élisa et Émilie sont lycéennes à Rosa Parks en terminale et découvrent l’envers du décor : « on ne pensait pas qu’il y avait autant de trucs et besoin de tant de prises »

Rendez-vous en 2021

« Depuis que je sais que ce phénomène touche beaucoup de personnes, j’avais à cœur de réaliser cette série sur la prostitution des mineurs, nous confie Jérôme Cornuau. Elle est basée sur une série canadienne du même nom qui a eu beaucoup de succès. Mon objectif est de montrer les
univers qu’elle décrit de la façon la plus réaliste possible, sans caricature. »
Les scènes montgeronnaises seront complétées dans d’autres lieux pour un
total de 12 semaines de tournage jusqu’à la mi-janvier. Viendra ensuite la post-production pour que la série puisse être livrée à TF1, à l’origine de la commande du film. La diffusion, elle, est prévue courant 2021.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×