Un concert intimiste avec Guido Balestracci

Le virtuose de la viole de gambe, accompagné de son ensemble l’Amoroso, donnera un concert exceptionnel au Carré d’art mercredi 7 décembre. Rencontre avec un musicien montgeronnais de renommée internationale.

Pourquoi avoir choisi la viole de gambe ?

Le choix s’est fait naturellement, dans la famille. Mon père, flûtiste à bec puis directeur d’orchestre et de chœur, a été l’un des pionniers de la redécouverte de la musique ancienne en Italie. Il m’a donc initié l’interprétation du répertoire musical selon des critères historiquement informés en proposant à l’enfant que j’étais de jouer de la viole de gambe. Je me souviens encore très bien des premiers contacts avec le son de l’instrument qui m’a tout de suite passionné. Depuis, je ne l’ai plus quitté.

Comment est né l’ensemble l’Amoroso ?

L’ensemble l’Amoroso est né au siècle dernier ! À la fin des années 1990, avec un groupe d’anciens camarades d’études, certains issus comme moi de la Schola Cantorum de Bâle, l’une des institutions les plus réputées au monde dans l’enseignement de la musique ancienne, j’ai fondé l’Amoroso autour de la musique pour viole de gambe et en particulier celle pour consort de violes. L’ensemble est progressivement devenu un groupe à géométrie variable, en s’ouvrant aux collaborations avec la voix et avec d’autres instruments, sans jamais oublier la musique pour consort, son premier amour.

Qu’allez-vous jouer le 7 décembre prochain ?

Justement, nous proposerons au public montgeronnais de redécouvrir le répertoire pour consort de violes des XVIe et XVIIe siècles, majoritairement italien, qui est une des spécialités de la maison que l’on explore dans nos albums Consonanze stravaganti et Seconde stravaganze. Comme à chaque concert, le but est de partager avec le public un bon moment autour de cette musique qui trouve ses sources dans le contrepoint de la musique savante, mais aussi dans la spontanéité du patrimoine musical populaire.

Quel souvenir garde le Montgeronnais que vous êtes du précédent concert il y a 4 ans au Carré d’Art ?

Un excellent souvenir ! C’était avec une émotion particulière pour moi, ainsi que pour mon épouse Caroline avec qui je partageais la scène à cette occasion, que ce concert se donnait. Particulière tout pour le plaisir de se produire dans la ville dans laquelle nous avons choisi de vivre, mais aussi par la présence de nos enfants, ce qui n’est pas évident quand on joue à l’autre bout du monde, l’accueil chaleureux des acteurs culturels locaux, les amis dans la salle et cette atmosphère intime du Carré d’art, si propice à la musique de salon.

Le Carré d'Art, Rue des Bois, Montgeron, France

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×