Eva Haj Checkmous Dawi

Eva, le rêve d’étudier

Rencontre avec une lycéenne qui ne parlait pas notre langue il y a 3 ans mais vient de réussir les épreuves du bac français.

Eva Haj Checkmous Dawi est issue d’une famille bourgeoise en Syrie. Ses parents et sa famille ont un haut niveau d’études et sont propriétaires terriens. Mais la guerre les a obligé à quitter leur région et la Syrie où elle a grandi.

Le 1er juillet 2016, la jeune fille de 17 ans arrive en France pour retrouver son père, ingénieur agricole, fuyant une guerre qui dure alors depuis 5 ans.

Apprendre une nouvelle langue

Elle arrive en France sans connaître un mot de français. Pendant une année elle apprend la langue à l’unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A) à Brétigny-sur-Orge.

A Damas, elle devait passer son Baccalauréat scientifique, mais ici, elle doit tout recommencer et intégrer une classe de seconde. Son intégration est difficile : « on se moquait de moi, de mes erreurs de langage. » Elle ne ménage pas d’efforts.

Une nouvelle vie à Montgeron

A son arrivée en France, sa famille était logée à Orsay l’obligeant à faire trois heures de transport. Partageant sa chambre avec sa mère et sa soeur, elle avait des difficultés à faire ses devoirs. Une assistante sociale les met en contact avec l’association Solidarités Nouvelles pour le Logement (SNL) qui soutient les personnes en situation de précarité.

Sa famille obtient ainsi un apartement réhabilité en plein centre historique de Montgeron dans la rue Prés Montagne Crève-cœur dans un petit immeuble de cinq logements inauguré en juillet 2018.

« Montgeron est une ville en mouvement, il y a tout ! » s’exclame-t-elle. La situation idéale de son nouveau foyer la met à proximité du lycée Rosa Parks qu’elle a intégré l’an passé en première.

Une élève brillante…

« J’ai été très aidée par mon professeur de français, il a vu que j’avais envie de réussir ». En révisant son bac, elle a la curiosité de ne pas se limiter aux extraits étudiés mais de lire les romans en entier. Elle découvre alors La Princesse de Clèves, Un barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras et L’Etranger d’Albert Camus « que j’ai lu deux fois ». Bonne élève, elle obtient une moyenne de 12 à son bac français, une langue qu’elle ne parlait pas il y a trois ans. Elle continue les cours de perfectionnement en français avec une Montgeronnaise.

Depuis la rentrée, elle est en terminale scientifique. « J’adore les maths, je veux faire une école de médecine et devenir dentiste.”

Mon pays, la Syrie, ne m’a pas donné le droit de continuer mes études et travailler, la France si ».

…et engagée

Elle est d’ailleurs très intégrée puisqu’elle est inscrite au « tremplin citoyen » qui permet aux jeunes d’avoir une bourse en échange de bénévolat. Avec ce dispositif départemental et relayé par le Point Information jeunesse, elle souhaite financer son permis de conduire.

Elle a ainsi aidé à l’organisation de la Chasse à l’Oeuf et de la Fête Nationale. Elle a aussi été bénévole à l’épicerie sociale, « l’Oasis ».

3 dates
1999 : naissance à Damas
2016 : Arrivée en France, puis 2 ans plus tard en 2018 à Montgeron
2019 : Passe de son baccalauréat de français

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×