Tribunes

La loi dite “démocratie de proximité” du 27 février 2002 ouvre un droit d’expression à l’opposition municipale dans les publications récurrentes de la Ville. Les textes de ces tribunes n’engagent que leurs auteurs.


Élus majoritaires

GROUPE “MONTGERON NATURELLEMENT”

UNE AUTRE CONCEPTION DE LA POLITIQUE

Appeler à l’honnêteté tout en distillant un tissu de mensonges, c’est ce que tentent de vendre certains élus d’opposition aux Montgeronnais. Tenter de déstabiliser l’opinion publique à son profit est une méthode éprouvée qui utilise de nombreux biais :
Caricaturer la réalité : parlant de la résidence senior en centre ville « Maggio », nous aurions « abattu une petite forêt en centre ville » sic …alors que nous replanterons plus d’arbres que n’en avait le simple jardin de la propriété Maggio, dont nous avons réussi à sauver la maison historique de la promotion HLM et que cette résidence répond aux besoins de nos aînés tout en créant 15 emplois.
Utiliser la peur du déclassement, alors que personne ne conteste que Montgeron va dans le bon sens et redevient une ville agréable du Val d’Yerres. Utiliser la peur de la spoliation avec les espaces verts protégés alors qu’il est prouvé que toutes les communes qui protègent leur environnement voient le prix de leur foncier augmenter.
Manier le mensonge en parlant du Moulin de Senlis. Nous aurions créé 26 appartements submersibles, alors il y aura 15 d’appartements en moins qu’avant, et que ceux-ci ne seront pas du tout inondables. Quant à son parking, il ne nécessite absolument pas de coupes d’arbres.
Remettre en question les institutions : après toutes les contre-vérités distillées sur le PLU, discréditer à priori le commissaire enquêteur, désigné de manière indépendante par le Tribunal, dont le rapport permettra de dire le droit. Dire encore aux uns qu’ils devraient pouvoir construire n’importe comment dans leur jardin et aux autres victimes des inondations qu’il faudrait arrêter de construire.
Ce n’est vraiment pas notre conception de la politique. Nous croyons en l’engagement, la sincérité, la cohérence et en l’utilité de l’action publique.
La confiance que vous nous renouvelez au fil des élections est notre meilleure récompense car elle prouve que vous ne vous laissez pas tromper.
Nous vous souhaitons d’agréables vacances et vous donnons rendez-vous à la rentrée.

Sylvie Carillon, François Durovray, Françoise Nicolas, Géraud Goury, Valérie Dollfus, Christian Corbin, Isabelle Gartenlaub, Franck Leroy, Patricia Raunier, Maurice Knafo, Anne Teixeira, Christian Ferrier, Muriel Moisson, Jean-Claude Mattenet, Catherine Pléchot, Michel Noël, Caroline Touchon, Samia Benzarti, Alain Le Tadic, Isabelle Carlos, Eric Magadoux, Pierre-Marie Guenier, Aly Sall, Monique Nourry, Oumar Soumare, Brigitte Dalaigre, Agnès Morin, Yohan Hiraut


Élus d’opposition


GROUPE « MONTGERON EN COMMUN »

Le droit de vote ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !

Le droit de vote ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ! Le 20 et le 27 juin auront lieu les élections
– régionales d’une part
– départementales d’autre part, pour élire les Conseillers du
Département et donc son(sa) président(e). 2 scrutins locaux aux conséquences bien concrètes. Pour que la démocratie vive pleinement, il est crucial que chacun aille voter. C’est le seul moyen de faire entendre chaque voix, de dire clairement ce que l’on attend du Département et de la Région. Pour la première fois pour les départementales, des listes communes rassembleront dans chaque canton de toute l’Essonne la gauche et les écologistes. Nous nous félicitons de voir une force commune porter haut des valeurs qui nous sont chères : le social et l’environnement. Nous y voyons la possibilité pour les Montgeronnais d’exprimer massivement à un niveau local et de manière concrète leur volonté de placer ces priorités au cœur des décisions. Et si vous n’êtes pas disponible, il est encore temps de faire une procuration !

Céline Ciéplinski, celine.cieplinski@montgeron-en-commun.fr
Rémi Hackert, remi.hackert@montgeron-en-commun.fr
Elise Billebault, elise.billebault@montgeron-en-commun.f


GROUPE « AVEC VOUS ! »

NON AU PARKING DE ROSA PARKS !

Si la requalification de la partie sud de l’avenue de la République était nécessaire, nous sommes opposés à l’abattage des arbres place des Tilleuls et à la création d’un parking, même végétalisé, au sein du parc arboré du lycée Rosa Parks.
La municipalité continue à confondre greenwashing et écologie. Créer un observatoire de la biodiversité d’un côté et de l’autre perturber cet îlot de biodiversité qu’est le parc du lycée ! Quelle incohérence !Le projet consiste à détruire un parking place des Tilleuls pour en construire un autre en face dans un espace jusque-là protégé. Le bilan écologique du projet comporte la dégradation d’un espace naturel habituellement peu fréquenté (perturbation de la faune, de la flore et du sol) mais aussi la consommation excessive d’eau d’arrosage pour les deux jardins nouvellement créés, notamment en été et lors des périodes de sécheresse.
Le Conseil d’Administration du lycée s’est prononcé contre ce projet, sera t-il entendu ?

Patrice Cros, patrice.cros@avecvouspourmontgeron.fr,
Sabrina Nadji, sabrina.nadji@avecvouspourmontgeron.fr,
Clément Veyrat, clement.veyrat@avecvouspourmontgeron.fr


Stefan Milosevic – conseiller municipal d’opposition

URBANISME : ENCORE UN TOUR DE PASSE PASSE !

La modification de PLU par la majorité suscite un vif émoi. L’incompréhension et le mécontentement se sont manifestés par une forte affluence auprès du commissaire enquêteur. Nous dénonçons :
– Le manque d’exemplarité de la politique d’urbanisme : des contraintes sur les habitants non appliquées aux gros projets immobiliers en cours.
– Le manque de concertation. Des zones végétales sont déclarées arbitrairement protégées.
– Des contraintes esthétiques sans lien avec la préservation de l’environnement. La majorité panique, sans répondre à nos questions légitimes, et en est réduite aux attaques personnelles mensongères. Pourquoi veut-elle passer sa modification de PLU « en force » dès cet été ?Le PLU doit être revu pour éviter le bétonnage sauvage, respecter la liberté individuelle des habitants et protéger vraiment les espaces naturels. Il faut que la majorité accepte une vraie concertation et renonce à cette attitude scandaleuse.

Stefan Milosevic, stefan@aucoeurdemontgeron.fr,

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×