Budget 2022

Bien gérer pour investir

Le 14 décembre, le conseil municipal a adopté le budget 2022 de la collectivité confirmant une politique de maîtrise des dépenses pour favoriser l’investissement.

L’exercice est un passage obligé du calendrier municipal mais il s’avère difficile dans des temps incertains avec la pandémie de Covid-19 qui a frappé toutes les économies mondiales. L’espoir toutefois est là, celui de la sortie de crise sanitaire en 2022 avec un retour espéré à la normal.

Pour le budget de la collectivité, au final, le coût des mesures sanitaires s’est équilibré avec les économies réalisées par l’annulation d’événements et de prestations. Mais le contexte sanitaire est loin d’être le seul élément à prendre en compte au moment de bâtir le budget communal. L’inflation semble revenir et avec elle l’augmentation des coûts à services constants (matières premières, énergie…) qui pèsent sur les charges de la commune.

Des réformes qui coûtent cher

Depuis 5 ans, le Gouvernement a annoncé des mesures qui impactent directement les finances locales. La suppression de la taxe d’habitation par exemple, bénéfique pour les contribuables, réduit les marges de manœuvre des collectivités. Les dotations de fonctionnement, versées par l’État, n’évoluent pas malgré l’augmentation des charges.

Enfin, les différentes réformes de la fonction publique territoriale, décidées au niveau national, ont un impact direct au niveau local. Au total, entre 2014 et 2022, le coût total des mesures gouvernementales sur la rémunération des agents est de l’ordre de 1,25 millions d’euros, soit l’équivalent d’une quarantaine d’emplois de fonctionnaires !

Une rigueur budgétaire confirmée

Dans ce contexte, en 2022, la municipalité a présenté un budget primitif fidèle aux objectifs de rigueur de gestion financière arrêtés dès son arrivée et qu’elle a tenus lors de sa précédente mandature, à savoir :

  • Poursuivre les économies de fonctionnement pour contenir l’évolution des charges et compenser l’inflation des dépenses de gestion courante dont l’évolution demeure inévitable.
  • Maîtriser l’évolution de la masse salariale malgré différentes réformes impulsées par le Gouvernement et l’évolution inévitable due à la revalorisation Glissement-Vieillesse et Technicité (GVT).
  • Maintenir l’autofinancement à un niveau important, c’est à dire l’épargne de la Ville, sa capacité à investir grâce à des économies sur le fonctionnement.
  • Maîtriser la dette communale avec aujourd’hui une dette par habitant de 907 €/hab., soit un montant inférieur à celle de la strate (1 011 €/hab. au 31 décembre 2020).
  • Un programme d’investissement 2022 envisagé au budget primitif financé majoritairement par l’épargne de la ville, des ressources propres, des subventions et en conservant un niveau d’emprunt raisonnable.

Des investissements pour l’avenir

Cette année, la Ville s’engagera dans des rénovations et des travaux, intégrés dans une enveloppe budgétaire avoisinant les 7,6 Millions d’euros :

  • Gros entretiens des installations thermiques.
  • Gros travaux d’entretien des voiries.
  • Rénovation des bâtiments communaux dont notamment les travaux dans les écoles et les offices.
  • Amélioration de l’accessibilité et la sécurité des bâtiments.
  • Développement des systèmes informatiques pour faciliter le télétravail et les démarches en ligne.
  • Acquisition de véhicules.
  • Remplacement des équipements de travail des services.

Une part importante sera aussi consacrée aux grands projets pluriannuels :

  • Poursuite des travaux de réhabilitation et d’extension du multi-accueil Les Coccinelles
  • Poursuite des travaux de requalification de l’Avenue de la République dans sa partie nord (3e phase) et de la place des Tilleuls.
  • Réfection de la voirie, des trottoirs, de l’éclairage public et création d’un espace vert rue d’Eschborn.
  • Réfection de la voirie rue de Chalandray
  • Travaux d’enfouissement rue de Mainville
  • Travaux de végétalisation des cours d’école (1re phase).

Une fiscalité stable

En 2023, tous les contribuables seront exonérés de la taxe d’habitation sur la résidence principale. La suppression de cet impôt ne devrait pas avoir de conséquence directe sur les finances de la commune car compensée par l’État. La taxe foncière, payée par les propriétaires, reste une recette importante pour la Ville. Son taux, voté par le conseil municipal, ne bougera pas en 2022. Il est par contre possible que certains contribuables voient leur imposition augmenter car le Gouvernement a décidé de revaloriser les bases de calcul.

 

Une dette stabilisée

La dette de la Ville est assez stable sur les dernières années. Constituée à 100 % par des emprunts sécurisés à taux fixes, la baisse des
taux et les renégociations de ces dernières années a permis de diminuer grandement les intérêts payés pour ces emprunts.

Les dépenses de la Ville

Comment sont affectées les dépenses municipales, en fonctionnement et en investissement ?

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×