Budget 2021

Rapport d’Orientation Budgétaire 2021

Le conseil municipal du 18 novembre a présenté le rapport d’orientations budgétaires pour l’année 2021.

Malgré un contexte mondial déprimé marqué par un rebond post-confinement et  une économie française en récession sur l’année 2020, les orientations budgétaires de la ville de Montgeron ont été présentées.

La municipalité poursuit ainsi ses efforts des dernières années pour conserver l’objectif qu’elle s’est fixé afin de maintenir une situation financière saine en pérennisant sa gestion rigoureuse initiée dès 2014.

En 2021, la municipalité présentera un budget primitif fidèle aux objectifs de rigueur de gestion financière annoncés, en totale respect des principes de sincérité et d’équilibre budgétaire, à savoir  :

  • Contenir l’évolution des charges de fonctionnement à un niveau inférieur à celui de l’inflation (annoncé à 0.7% pour 2021) des dépenses de gestion courante dont l’évolution demeure factuelle et inévitable
  • Maîtriser l’évolution de la masse salariale malgré différentes réformes impulsées par le Gouvernement (PPCR) et l’évolution inévitable due à la revalorisation Glissement Vieillesse et Technicité (GVT)
  • Valoriser l’autofinancement afin de maintenir un taux d’épargne égal ou supérieur à 12% de recettes réelles de fonctionnement.
  • Maîtriser la dette communale qui affiche aujourd’hui une dette par habitant de 1003€/hab.
  • Un programme d’investissement 2021 envisagé au budget primitif financé majoritairement par l’épargne de la ville, des ressources propres (FCTVA, TLE), en conservant un niveau d’emprunt raisonnable.

Le budget primitif voté

Lors de sa réunion du 15 décembre 2020, le conseil municipal a adopté le budget primitif de la Ville. Ce rendez-vous annuel permet de marquer les priorités de la municipalité.

Dans la lignée des budgets précédents, celui de 2021 garde comme grand principe la limitation, autant que possible, des dépenses de fonctionnement afin de pouvoir investir pour entretenir le patrimoine communal et préparer l’avenir. Cette bonne gestion de l’argent public se traduit par des dépenses de fonctionnement contenues malgré l’augmentation des prix et des frais de personnel suite aux réformes gouvernementales revalorisant les salaires et carrières des fonctionnaires. Au final, la Ville dépense 1 134 € par habitant quand les autres ville équivalentes en dépensent 1 234 €.

Grâce à cette gestion prudente et prévoyante, la Ville a réussi a absorber les fortes dépenses imprévues liées à la crise sanitaire : achats de masques pour toute la population, mise en place des protocoles de désinfection des locaux, équipements de protection, portages de repas à domicile, accompagnement social, aides aux commerces…

Relancer l’économie

Les économies sur le fonctionnement sont immédiatement basculées sur l’investissement. Cette année, pour profiter des taux d’intérêts extrêmement bas, le budget prévoit d’emprunter 3 millions d’euros. En dépit de cet emprunt, la Ville restera sous la moyenne des villes de la même strate.

Avec ces ressources, la Ville peut entretenir son patrimoine (bâtiments publics, écoles, voirie…), s’équiper convenablement (mobilier, logiciels et services informatiques…), s’engager sur la voie de la transition énergétique (isolation, basse consommation…) et embellir les espaces publics. La volonté assumée de la municipalité est de continuer à investir pour participer à la relance de l’économie et améliorer le service aux Montgeronnais.

Pout 100 € dépensés…

Quelles sont les dépenses de la Ville ? Pour 100 € dépensés sur le budget, voici la répartition par grands secteurs (hors frais financiers). Certains services dépendent de la communauté d’agglomération et n’apparaissent pas dans cette répartition (spectacles, médiathèque, collecte des déchets, emploi, centre sociale…).

Les principaux investissements

La Ville a prévu dans son budget 6,6 millions d’euros d’investissements pour 2021.

Des travaux dans les écoles

Dans le budget 2021 sont inscrits des crédits pour améliorer la vie des petits Montgeronnais. Outre des dépenses d’équipement (mobiliers, matériel scolaire…), une étude sur tous les bâtiments scolaires à entretenir est prévue. Après la rénovation et l’extension de l’école élémentaire Jules Ferry l’an passé, c’est au tour de l’école maternelle d’être concernée. Le budget 2021 prévoit le montant nécessaire à la préparation d’un chantier qui pourrait débuter en 2022. La réfection de la toiture du bâtiment de fond de cour de l’école élémentaire Ferdinand Buisson est inscrit pour 2021.

Réhabilitation du restaurant d’enfants Le Sénart

Restaurant d’enfants de l’école élémentaire Gatinot, le Sénart devrait être ainsi le premier à bénéficier d’une grande rénovation afin d’améliorer le confort et la qualité du service cet été. Dans les années à venir, toutes les cantines scolaires seront ainsi rénovées, en concertation avec les parents et la communauté éducative.

Rénovation de la toiture du COSEC et des tennis

La toiture du gymnase du COSEC a été refaite en 2011 sous l’ancienne municipalité, avec une technique de résine qui, malheureusement, se désagrège très vite. Dix ans après, les fuites se multiplient et, en urgence, un bâchage provisoire a été installé afin que les clubs qui l’utilisent et les élèves du collège voisin puissent pratiquer leur sport. Les travaux pourraient être engagés à l’été 2021. La toiture des tennis couverts sera aussi rénovée.

Des économies d’énergie

Le budget d’investissement prévoit l’installation de luminaires économes en énergie dans les écoles. C’est la poursuite d’une politique communale de remplacement par des équipements basse consommation des éclairages dans la bâtiments municipaux permettant à terme une économie importante d’électricité et de préserver notre planète. Dans le même état d’esprit, les ampoules des candélabres d’éclairage public continueront à être remplacées par des LED.

Poursuite de la réfection de l’avenue de la République

Au Nord, entre le Carré d’Art et la rue Gaston Mangin, et au Sud, entre le cinéma et la rue Cassin, l’avenue de la République devrait poursuivre sa rénovation vers les quartiers de la ville afin de présenter un nouveau visage cohérent. Ces travaux sont faits en partenariat avec le département de l’Essonne qui se charge de la voirie, puisqu’il s’agit d’une route départementale. Les trottoirs et les équipements sont à la charge de la commune.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×