Montgeron, au cœur de l’impressionnisme

Mouvement pictural ayant révolutionné l’histoire de l’art, l’impressionnisme célèbre cette année ses 150 ans d’existence, dont Montgeron a servi de décor majeur pour ces artistes avant-gardistes.

Le 15 avril 1874, un moment historique s’est déroulé au 35 Boulevard des Capucines dans l’atelier de Nadar à Paris : l’ouverture de la première exposition impressionniste réalisée par un groupe d’artistes, tous refusés au Salon officiel. Un évènement fondateur dont Montgeron, source d’inspiration pour d’éminents peintres impressionnistes, fête avec éclat le 150e anniversaire. Au XIXe siècle, Montgeron attire de nombreux peintres et artistes tels Carolus Duran, Alfred Sisley et Edouard Manet. Profitant de la beauté de la nature environnante, certains installent leur chevalet dans une prairie, en forêt de Sénart ou dans un jardin. Parmi eux, le peintre Claude Monet qui résida au château de Rottembourg et réalisa de nombreuses œuvres dont le Coin de jardin à Montgeron et L’étang à Montgeron. Pour fêter ce bel anniversaire, la Ville et la Communauté d’Agglomération Val d’Yerres Val de Seine proposent un programme exceptionnel. Expositions, ateliers, conférences, spectacles, visites inédites, projections… une multitude d’activités captivantes vous attendent !

Ne manquez pas la
célébration des 150 ans de
l’impressionnisme dans la
vallée de l’Yerres, un lieu
attachant qui a inspiré
les grands maîtres de ce
mouvement
artistique
connu dans le
monde entier»

Franck Leroy,
Adjoint au Maire
en charge de
la Culture

Zoom sur les œuvres de Monet

Alors qu’il séjournait au château de Rottembourg, Claude Monet a peint Un coin de jardin à Montgeron et L’étang à Montgeron. Ces toiles ont été mises à l’honneur en 2022 à la Fondation Vuitton.

En 1876, Ernest Hoschedé commande à Claude Monet deux tableaux. Un coin de jardin à Montgeron et L’étang à Montgeron sont ainsi créés pour décorer la rotonde du château de Rottembourg. Ces toiles de grand format (1,75 m par 1,94m) représentent les parties du jardin de la propriété qui descend vers la vallée de l’Yerres. Les deux tableaux se répondent. Le Coin de jardin est clair et les fleurs en premier plan contrastent avec la pièce d’eau qui se devine sur le côté. L’Étang est plus sombre. La composition fait la part belle aux reflets dans l’eau qui remplissent les deux tiers de la toile et dans lesquels on retrouve la virtuosité du maître impressionniste.

La petite histoire dans la grande

Un détail plus important qu’il n’y parait se cache dans ce tableau. Sur l’autre rive de l’étang, on devine la silhouette cachée d’une femme, Alice Hoschedé qui deviendra, à la mort de son époux Ernest, la femme de Monet. L’idylle est née au sein du château de Rottembourg à Montgeron. Les toiles ne resteront pas longtemps dans notre ville car dès 1877, la faillite oblige son propriétaire à les vendre. C’est Ivan Morozov, collectionneur d’art russe qui s’intéresse particulièrement aux impressionnistes qui deviendra en 1907 propriétaire du Coin de Jardin à Montgeron et en 1908 de L’étang à Montgeron. Après la révolution russe, la collection Morozov est nationalisée et Ivan quitte clandestinement la Russie avec sa famille. Depuis, les toiles montgeronnaises de Monet appartiennent au musée de l’Ermitage à Saint Pétersbourg. En 2022, la Fondation Vuitton avait présenté ces deux tableaux lors d’une exposition exceptionnelle que des jeunes montgeronnais avaient visitée.


Deux figures de l’impressionnisme

Claude Monet
Grande figure de la peinture impressionniste, il fut invité à Montgeron par Ernest Hoschedé, propriétaire des lieux, pour y décorer les salons du château de Rottembourg. Il y réalise plusieurs toiles dont Les Rosiers, L’étang à Montgeron, La chasse et Les Dindons.

Carolus Duran
Portraitiste du Tout-Paris il a vu naître le mouvement impressionniste et est devenu l’ami de peintres d’avant-garde comme Manet ou Fantin-Latour. Il a réalisé plusieurs œuvres à Montgeron
dans sa résidence Le Moustier. L’une de ses aquarelles Portrait de Ravel est exposée au musée Josèphe Jacquiot.


Un château qui inspire

De 1868 à 1877, le château de Rottembourg résidence d’Ernest Hoschedé, devient un lieu incontournable de l’art contemporain et du courant impressionniste. L’Orangerie servit notamment d’atelier à Claude Monet. Peintre par excellence de la nature, ce dernier préférait pourtant finir toutes ses toiles en intérieur. Les artistes Edouard Manet et Alfred Sisley furent également des habitués du lieu.

Le château de Rottembourg sera à découvrir lors des Journées Européennes du Patrimoine en septembre.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×